Ce petit poisson serait capable de reconnaitre les visages humains

Une nouvelle étude menée par des chercheurs britanniques et australien démontre les capacités du Toxotes chatareus, un poisson exotique, à reconnaître les visages humains.

n terme de préjugés, les poissons ont la vie dure. Et pourtant, en dépit de leur petit cerveau, ces spécimens sont capables de prouesses incroyables. C’est le cas notamment du Toxotes chatareus, un poisson tropical qui, selon une nouvelle étude menée, serait capable de reconnaitre les visages humains.
Les travaux de recherche ont été menés par une équipe de l’Université d’Oxford, en Grande-Bretagne, et de Queensland, en Australie. Pour en arriver à de telles conclusions, les chercheurs ont exploité l’habileté du spécimen, également connu sous le nom de poisson-archer, à chasser ses proies.

Cracher de l’eau sur un visage particulier
L’espèce se distingue en effet par sa capacité à cracher des jets d’eau de manière très précise pour percuter les insectes posés à la surface. Le protocole mené par l’équipe a donc consisté à entrainer des spécimens à envoyer des gerbes d’eau sur un visage humain affiché sur l’écran d’un ordinateur au-dessus de l’aquarium.
Lorsque les poissons se sont montrés à même de répéter cette tâche de manière autonome pour recevoir une récompense, ils ont compliqué la procédure en affichant ce même visage aux cotés d’un autre différent. Les animaux devaient alors continuer de pointer le bon pour se faire gratifier.
L’expérience a été répétée avec 44 visages différents, d’abord en couleur puis en noir et blanc. Les résultats, publiés dans la revue Scientific Reports, dévoile un taux de réussite de 80%, confirmant la capacité des Toxotes chatareus à reconnaitre les traits physiques d’un visage humain particulier.

Une tâche étonnement difficile
Selon Caitlin Newport, co-auteures de l’étude, il s’agirait “d’une tâche étonnamment difficile car les visages humains partagent les mêmes caractéristiques de base“. Elle développe : “Toute figure a deux yeux au-dessus d’un nez et d’une bouche, donc, pour distinguer les individus entre eux, nous sommes obligés d’identifier des nuances subtiles entre ces traits.
Nous avons été agréablement surpris par la vitesse d’apprentissage des poissons et par le degré élevé de leur exactitude”, poursuit-elle. Durant longtemps, cette faculté de reconnaissance a été considérée comme une spécificité des primates. Cependant, de nombreuses études menées récemment tendent à prouver le contraire.
Elles suggèrent que d’autres animaux tels que les chiens, chevaux, vaches ou encore certains oiseaux seraient aussi capables d’une telle tâche. Les chercheurs soulignent toutefois que la capacité de reconnaissance chez les poissons-archers est liée pour leur part à une grande acuité visuelle.

Cela ne veut pas dire qu’ils associent pour autant l’image de l’écran à celle d’un visage humain ni qu’ils ressentent une quelconque émotion à cet égard.

Emmanuel Perrin

Author: Claude R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *