Les poissons des WC menacent les océans !

Vous en avez assez de vos poissons d’aquarium ? Ne vous en débarrassez surtout pas dans les toilettes. Ils représentent une vraie menace pour les océans, selon une étude de l’Université de Californie.
Les poissons d’aquarium qui ont retrouvé leur liberté via la cuvette des toilettes représentent une grave menace pour les océans. C’est en tous cas ce qu’indiquent les recherches de l’Université de Californie. Dans leur rapport, les scientifiques affirment que plus de 11 millions de poissons d’aquarium sont importés chaque année en Californie. Ces poissons ne sont pour la plupart pas originaires du continent américain, mais importés de pays comme l’Indonésie ou les Philippines. Voilà pourquoi 13 de ces espèces tropicales ont été répertoriées dans les eaux californiennes. Parce que leurs propriétaires ont jeté ces poissons dans les toilettes.
13 espèces, ce n’est à priori pas énorme, mais il ne faut pas sous-estimer ce chiffre, prévient la chercheuse Susan Williams. La scientifique explique que certains de ces poissons ont pu se retrouver hors de leur zone d’origine via d’autres voies que les toilettes. Ils peuvent en effet avoir voyagé dans l’eau des ballasts (des réservoirs que les bateaux peuvent remplir pour améliorer leur flottaison et leur stabilité avant de les vider à d’autres endroits, quand ils ont déchargé leur cargaison). Ce transit par les eaux de ballast concerne un beaucoup plus grand nombre d’espèces. Mais l’étude menée par Susan Williams et ses collègues démontre que près de 69 % des espèces qui atterrissent dans les eaux de la Californie via la cuvette des toilettes, sont en mesure d’y survivre. « Ils sont très résistants car ils sont élevés pour être robustes. Ils doivent en effet survivre à leur transport depuis les pays exotiques »

Les chercheurs expliquent dans leur rapport pourquoi l’arrivée des poissons d’aquarium dans les océans est si problématique. Ils citent comme exemple la rascasse volante. Ce poisson est un redoutable prédateur qui peut bouleverser les écosystèmes dans lesquels il s’installe. La rascasse volante est un parfait exemple de poisson exotique capable de survivre dans des eaux plus froides et donc parfaitement à l’aise le long des côtes de la Californie. Et si les océans continuent de se réchauffer, la rascasse volante sera sans doute capable de s’installer dans une aire beaucoup plus vaste ! Un autre danger à ne pas négliger est une algue appelée Caulerpa taxifolia, également surnommée « algue tueuse » mais utilisée comme plante décorative par de nombreux aquariophiles. Cette plante marine invasive est désormais bien implantée dans les eaux qui bordent la Californie et cause de gros problèmes, car elle est capable de coloniser les fonds marins en très peu de temps et de prendre le dessus sur toutes les autres plantes autochtones.
La rascasse volante et l’algue Caulerpa taxifolia ne sont que deux exemples d’espèces qui menacent les océans à proximité de la Californie. Mais les chercheurs soulignent que d’autres espèces sont tout aussi dangereuses. Ils pointent dans leur rapport 34 espèces qui seraient capables de survivre dans les océans sous le climat que nous connaissons actuellement. Mieux vaut donc réfléchir à deux fois avant d’acheter un aquarium. Et pour ceux qui voudraient se débarrasser du contenu de leur aquarium, pensez aux dangers que vous faites courir à la nature. Jeter les poissons d’aquarium dans les toilettes ou les relâcher dans la nature est à éviter absolument.

« Nous aimerions également souligner qu’il est inhumain de jeter des poissons dans les toilettes et de tirer la chasse. Les poissons malades ou en surnombre dans les toilettes ne connaîtront pas une mort rapide et indolore, mais une mort par empoisonnement lent. Cette agonie dans les eaux usées et sales n’est absolument pas acceptable. Il y a de nombreuses autres façons de se séparer des poissons devenus indésirables. »

(Source : Skynet)

Author: Claude R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *