Une liste de 232 espèces de reptiles autorisées

Le gouvernement wallon doit prochainement valider la liste établie par le Conseil wallon du bien-être des animaux.

Les amoureux des NAC (Nouveaux animaux de compagnie) devront bientôt se reporter à une liste positive avant de casser leur tirelire pour acheter un serpent, un gecko ou une tortue. Les espèces ne figurant pas sur cette liste ne pourront plus être détenues par le commun des mortels.
« Un iguane peut atteindre 2 met peser 5 kg. Certes, certaines personnes peuvent trouver cela beau, mais ce n’est pas une espèce de lézards à avoir chez soi », explique Nicolas Schoonheere. Vétérinaire dans une clinique spécialisée dans les NAC , il a participé, avec d’autres spécialistes comme Gaia, à l’élaboration d’une liste de reptiles que l’on peut détenir à domicile. Le document compte 232 espèces. « La liste doit être bientôt soumise à l’approbation du Gouvernement wallon. Elle pourrait encore changer à l’issue du vote », indique le cabinet du ministre Carlo Di Antonio, en charge du Bien-Être animal en Wallonie.
Ordre, sous-ordre, superfamille, famille, sous-famille, genre et espèce… chaque spécimen répertorié est soumis à une classification très précise… en latin. La liste comprend ainsi une dizaine de représentants de la famille des boas dont le fameux constrictor qui peut atteindre3,5 m voire 4,2 m. Dans la catégorie « python », on retrouve le tacheté, le pygmée ou le royal. Là on tourne souvent entre un et deux mètres. La superfamille des colubroidea domine largement cette liste. Logique, ces espèces de serpents sont présentes sur tous les continents, hormis l’Antarctique. Les reptiles, c’est aussi le grand groupe des iguania qui comprend les iguanes, les agames, les caméléons et les lézards du Nouveau Monde. Les différentes variétés de gecko sont également bien présentes. À propos des lézards, la détention de certains d’entre eux, comme le kingii, sera conditionnée à une visite vétérinaire préalable attestant du respect des conditions d’hébergement. Ce sera aussi le lot de huit espèces de testudines cryptodira – pardon, de tortues.
« La liste des 232 espèces établie par la Wallonie sera reprise par la Région bruxelloise. La Flandre a aussi établi une liste. Elle compte 421 espèces. Mais il faut relativiser et mettre cela en rapport avec les plus de 11.000 espèces de reptiles qui existent », précise Michel Vandenbosch, président de l’association de défense animale Gaia. « La liste sera dynamique. Certaines espèces pourront y rentrer ou en sortir selon les nouvelles informations disponibles à leur propos. Par ailleurs, certaines sous-espèces pourraient changer de catégorie », précise-t-il.

Le groupe de travail à la base de la liste s’est basé sur plusieurs critères d’évaluation, le plus important étant que l’espèce doit être facile à détenir. Le terrarium doit être simple à réaliser avec un habitat facile à reproduire et de la nourriture tout aussi facilement disponible. La taille doit demeurer maniable. La question du danger pour l’être humain a été prise en considération,tout comme la menace pour la faune locale si l’espèce devenait invasive. « Le travail effectué est remarquable et exceptionnel », salue Michel Vandenbosch, de Gaia. « La Belgique devient le premier pays au monde à disposer d’une telle liste positive pour les reptiles. Nous avions déjà été dans les premiers pour la liste des 43 espèces de mammifères que l’on peut détenir à la maison », souligne-t-il. Et ce n’est pas fini. Une troisième liste devrait atterrir dans quelques semaines sur le bureau du ministre Carlo Di Antonio. Elle ciblera les oiseaux que l’on pourra avoir chez soi, ou pas.

(source Sudpresse)

Author: Claude R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *